La société foncière espagnole Reyal Urbis dépose le bilan

le 19/02/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

 La crise de l'immobilier en Espagne a fait une nouvelle victime avec le dépôt de bilan de la société foncière Reyal Urbis, qui n'est pas parvenue à renégocier sa dette avec ses créanciers. Reyal Urbis, qui croulait sous un endettement de 3,6 milliards d'euros à fin septembre 2012, risque ainsi de devenir la deuxième plus importante faillite espagnole après celle de Martinsa Fadesa qui avait fait défaut sur sept milliards d'euros de dette en 2008.

A lire aussi