La Grèce amende son système fiscal

le 14/01/2013 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les parlementaires grecs ont approuvé un projet de loi fiscal qui doit permettre à l’Etat de récolter 2,3 milliards d’euros supplémentaires et de respecter une exigence formulée par la troïka des créanciers internationaux pour obtenir le débours d’une nouvelle tranche d’aide. Avec ces nouvelles mesures, «nous élargissons de manière importante l’assiette fiscale via la déclaration obligatoire de tous les revenus de l’ensemble des citoyens et grâce à l’inclusion dans le système fiscal de ceux qui jusqu’à présent ont été moins taxés», a souligné le ministre des Finances Yannis Stournaras. Le projet contient 24 mesures, dont la réduction du nombre de taux d’imposition de huit à trois avec un nouveau taux maximal de 42% pour les contribuables gagnant au minimum 42.000 euros par an. Le taux d’imposition des sociétés passe en outre de 40 à 32,8% et les plus-values boursières sur les actions grecques seront imposées à hauteur de 20% à compter de juillet.

A lire aussi