Berlin reste ferme envers la Grèce

le 12/10/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

L'Allemagne a campé sur ses positions en réaffirmant qu'il était encore trop tôt pour déterminer si la Grèce avait besoin de davantage de temps pour atteindre ses objectifs de réduction des déficits alors que le Fonds monétaire international (FMI) semble disposé à faire preuve d'indulgence.

A lire aussi