Le déficit grec plus important que prévu cette année

le 18/09/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le ministre des Finances grec a dit que le déficit primaire allait être plus important que prévu cette année en raison de l'aggravation de la récession subie par le pays. Yannis Stournaras a précisé que le déficit primaire, hors coûts du service de la dette, totaliserait 1,5% du produit intérieur brut (PIB) en 2012, contre une précédente estimation de 1%. Il a ajouté que, en termes nominaux, le budget 2012 respecterait les objectifs de déficit fixés par les créanciers du pays et ce en dépit d'une récession qui, d'ici la fin 2014, aura fait contracter d'un quart l'économie de la Grèce.

A lire aussi