La valorisation des LBO de taille moyenne poursuit son recul

le 25/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les multiples d’Ebitda sont passés de 7,4 à 6,6 au deuxième trimestre, dans un marché en panne de cessions, selon l’indice Epsilon Research

Entamé en début d’année, le repli des valorisations dans les opérations de LBO de taille moyenne (entre 15 et 150 millions d’euros) s’est poursuivi sur le deuxième trimestre. Le multiple moyen d’Ebitda observé en zone euro s’établissait à 6,6 à fin juin, contre 7,4 à fin mars, selon le dernier indice Epsilon Research réalisé pour le fonds Argos Soditic.

Ce recul intervient dans un contexte de baisse persistante de l’activité, soumise à des difficultés en termes de financement. «Les cessions sont difficiles. Le marché a de nouveau reculé, de 40% en volume et en valeur par rapport au trimestre précédent», relève Gilles Mougenot, président d’Argos Soditic. En France, «l’environnement fiscal incertain ne pousse ni les acheteurs, ni les vendeurs à se précipiter.»

En intégrant les acquisitions réalisées par les groupes industriels, dont les multiples d’Ebitda ont crû de 7,2 à 7,5, le multiple global de valorisation a enregistré une baisse plus limitée, passant de 7,2 à 7.

«Les acquéreurs industriels se positionnant sur une opération sont généralement peu nombreux, mais vraiment intéressés au regard des synergies opérationnelles pouvant être dégagées avec leur activité. Ils sont dès lors prêts à payer le prix», explique Gilles Mougenot.

La hausse des multiples, hors LBO, traduit également la forte activité des acquéreurs étrangers, leur poids dans les acquisitions industrielles s’étant élevé à 51% au deuxième trimestre. «L’effet euro joue pour ces investisseurs étrangers, essentiellement nord-américains», relève le président, ajoutant constater «une approche de plus en plus proactive des acteurs issus des marchés émergents». La part des acquéreurs de la zone euro est passée sous les 50%, contre une moyenne de 66% sur la période 2000-2011.

Valorisation des LBO de taille moyenne
ZOOM
Valorisation des LBO de taille moyenne

A lire aussi