HLD élargit son spectre d’intervention avec le fonds Perfectis

le 09/07/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La société cofondée par Jean-Bernard Lafonta complète ses activités et accède à un nouveau réseau d’investisseurs

En signant sa troisième opération, HLD s’ouvre de nouvelles perspectives. La société d’investissement cofondée par Jean-Bernard Lafonta a pris le contrôle (60%), aux côtés du management, de Perfectis, fonds sponsorisé par Euler Hermes. Dans le cadre de cette opération financée en fonds propres, Euler Hermes, qui détenait le contrôle de Perfectis, sort en vue de se recentrer sur son cœur de métier. L’opération reste soumise à l’aval de l’AMF.

Les activités de Perfectis, dont le ticket d’investissement se situe entre 5 et 10 millions d’euros, se révèlent complémentaires de celles de HLD, qui investit en fonds propres entre 10 et 50 millions d’euros. HLD et Perfectis pourront être amenés à co-investir sur certaines opérations.

Parallèlement, HLD a vocation à aider Perfectis dans la réalisation d’investissements dans l’attente d'une prochaine levée de fonds. Après deux premiers fonds, l’un de 80 millions d’euros et l’autre, lancé en 2006, de 122 millions d’euros, Perfectis n’est pas parvenu à lever un nouveau véhicule fin 2008, une période peu propice à l'exercice après la faillite de Lehman Brothers. Un troisième véhicule devrait voir le jour en 2013-2014.

Avec Perfectis, HLD accède par ailleurs à un nouveau réseau d’investisseurs, à savoir Euler Hermes, Allianz, la CNP et Swiss Re. Alors qu’Euler Hermes sponsorisait les fonds de Perfectis à hauteur de 15%, l’assureur crédit n’a pas vocation à arrêter ses engagements.

De son côté, HLD, à la différence d’un fonds, est une société avec capitaux permanents où les investisseurs, actionnaires, sont rémunérés via des dividendes. Sa capacité financière s'élève à une centaine de millions d’euros. Au-delà, ces actionnaires, des entrepreneurs français au nombre d’une dizaine (Claude Bébéar, Norbert Dentressangle…) peuvent co-investir sur certaines opérations.

Créée en mai 2010, la société a repris quelques mois plus tard 50% des Laboratoires Filorga aux côtés de son président, dans le cadre d’une opération financée en fonds propres. En 2011, elle a racheté, à parité avec Chevrillon & Associés, le fleuriste Interflora pour 147 millions d’euros. L’opération intègre une part de dette. L’équipe compte huit personnes, dont deux autres cofondateurs, Jean-Philippe Hecketsweiler (ex-JPMorgan) et Philippe Donnet (ex-Axa et Wendel).

A lire aussi