Des cadres de Wendel dans la ligne de mire du fisc

le 04/06/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Le Comité de l'abus de droit fiscal a jugé fiscalement incorrect un montage financier mis en place par la société d'investissement Wendel pour intéresser 14 de ses cadres et ex-cadres, a affirmé dimanche le JDD. La décision de ce comité chargé d'arbitrer les litiges entre le fisc et les contribuables est datée du 3 mai. Ernest-Antoine Seillière qui avait perçu 65 millions d'euros de gratifications, va devoir 40 millions au fisc, selon le JDD. Quant à Jean-Bernard Lafonta, l'ex-président du directoire dont les gratifications se sont élevées à 150 millions d'euros, il devra une centaine de millions. Le fisc envisagerait également une action pénale. Le groupe Wendel, qui n'est pas mis directement en cause, tient cet après-midi son assemblée générale.

A lire aussi