Le prix moyen des cessions de fonds de commerce a augmenté de 6,8% en 2011

le 30/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ce marché a bénéficié du regain d’intérêt des entreprises de plus de dix salariés en quête de croissance externe, montre le baromètre Bodacc-Altares

En dépit des incertitudes liées à la crise, les transactions portant sur les fonds de commerce en France ont progressé de 2,2% l’an dernier par rapport à 2010 pour concerner 45.105 établissements, montre le dernier baromètre du Bodacc (Bulletin officiel des annonces civiles et commerciales), réalisé en partenariat avec le cabinet Altares. Couvrant les ventes et cessions de fonds enregistrées dans l’ensemble des secteurs d’activité, ce deuxième baromètre précise que la valeur de ces opérations représente «un montant global de 9,5 milliards d’euros».

Alors que le nombre de PME (10 à 249 salariés) ayant repris un fonds de commerce avait chuté de 32% en 2009 et 16% en 2010, il a rebondi de 15,6% l’an dernier. Même si cette catégorie d’entreprises représente moins de 10% des actes de reprise (contre une part quasi stable de 74% pour les structures de moins de 3 salariés), elle a contribué à la hausse de 6,8% du prix moyen de cession à 187.924 euros. Ce prix s’est envolé de 50% à 523.654 euros pour les entreprises de plus de 250 salariés dans un volume en progression de 13,2%.

La distribution ou l’hôtellerie-restauration concentrent plus de 60% des opérations, «en hausse d’environ 4% tant en nombre d’acheteurs qu’en montant moyen négocié», souligne le baromètre. Dans la construction et les services aux entreprises, le prix moyen des transactions a fait preuve d’un plus grand dynamisme (+14%), la palme revenant aux services financiers (+40,8%) malgré une chute de 5% du nombre des transactions. Les prix de cession sont restés stables sur 4 ans dans l’industrie et ils ont reculé de 9,5% l'an dernier dans le transport, retrouvant dans ce cas leur niveau de 2008. S’ils évoluent en moyenne en dessous de 70.000 euros dans la coiffure, ils frôlent le million d’euros dans l’optique et les soins à la personne.

L’analyse des transactions par région des acheteurs montre une France «globalement coupée en deux», avec au nord de la Loire un prix de vente moyen des fonds de commerce supérieur à 180.000 euros contre moins de 170.000 euros dans la moitié sud. Devant le Nord/Pas-de Calais, l’Ile de France reste la région la plus chère, avec une augmentation annuelle des prix de 5,8% à 244.000 euros dans un volume également en hausse de plus de 5%. La Franche-Comté, le Limousin, la Bourgogne et l’Auvergne ferment la marche avec des prix situés dans une fourchette de 140.000 à 155.000 euros.

fusions acquisitions
ZOOM
fusions acquisitions

A lire aussi