Spie lance enfin son émission obligataire à haut rendement

le 27/03/2012 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le contexte de marché avait rendu impossible l'opération, prévue depuis la reprise de la société en LBO par un consortium financier l'été dernier

Spie aura dû patienter près de neuf mois avant de pouvoir lancer sur le marché son émission obligataire à haut rendement (high yield) de 375 millions d’euros. Après avoir sondé le marché auprès de certains grands gérants, les coordinateurs de l’opération (Morgan Stanley, la Société Générale et HSBC, accompagnés de BNP Paribas, CA CIB, Deutsche Bank et Natixis) ont entamé leur présentation hier à Londres. Selon un banquier prenant part à l’opération, le road-show se poursuivra aujourd’hui à Paris et à Francfort, puis à Amsterdam mercredi.

La société d’ingénierie a été acquise en LBO l’été dernier par un consortium d’investisseurs mené par le fonds Clayton Dubilier & Rice, pour une valeur d’entreprise proche de 2,1 milliards d’euros.

La fuite des investisseurs dans la foulée de la crise de la dette souveraine européenne l’été dernier avait empêché l’émission obligataire de se tenir. La situation avait conduit les banques à mettre en place un crédit relais d’un même montant, subordonné à la dette senior. Celle-ci représentait 1,1 milliard d’euros, syndiquée entre juillet et octobre 2011. La Société Générale avait également porté le plafond du programme de titrisation de créance de 250 millions d’euros accordé à Spie en 2007 à 300 millions d’euros.

L’émetteur était encouragé à conserver le moins longtemps possible son crédit relais: il avait subi une hausse de marge au 31 décembre. «Nous avons observé le marché fin janvier, en jugeant que ça n’était pas encore le moment», précise l’un des coordinateurs à L’Agefi. Grâce à l’apaisement de la situation sur les marchés, une nouvelle fenêtre est apparue. Des contacts préliminaires ont été établis avec une grosse vingtaine de gérants. En échange de leur implication précoce dans le dossier et au prix d’une marge de manœuvre réduite dans le trading des titres lors des 40 jours suivant leur émission, ils seront particulièrement bien servis au moment de l’allocation aux investisseurs.

Aucune fourchette de prix n’avait encore été arrêtée hier, mais de source proche, le taux devrait se situer autour de 11%, pour une échéance fixée au mois d’août 2019.

Les banquiers mettent en avant la situation financière saine de Spie. Son Ebitda ajusté a progressé de 9,8% en 2011 (à 271 millions d’euros). La société serait en avance sur le plan de marche concernant son désendettement: son levier de dette est passé de 5,3 fois l’Ebitda en juin 2011 à 4,5 fois à la fin de l’année.

A lire aussi