Kepler Capital Markets crée une ligne métier dédiée aux produits structurés

le 21/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Le courtier interbancaire va s’appuyer sur un ancien cadre de la Société Générale pour mettre au point ou sélectionner des solutions sur mesure

Après l’arrivée d’EFG Financial Products à Paris (L’Agefi Quotidien du 17 novembre), Kepler Capital Markets se renforce lui aussi sur le créneau des produits structurés. «Nous mettons en place une équipe Investment Solutions dédiée aux produits structurés à destination des institutionnels pour compte propre, des réseaux de distribution, des entreprises et des collectivités locales», explique à L’Agefi Nicolas Miara-Godet, nouveau responsable de l'activité. Il a rejoint le courtier interbancaire ce mois-ci, après 14 années chez Société Générale où il dirigeait jusqu’en avril les ventes de cross-asset solutions au niveau mondial.

«Investment Solutions complète les lignes métiers existantes, indique Laurent Quirin, PDG de Kepler, déjà présent dans le courtage d’actions, les produits de taux et de change, les dérivés et la banque d’affaires. Notre stratégie consiste à proposer du conseil et de l’intermédiation sans jamais avoir aucune activité pour compte propre». Dans les produits structurés, «nous offrons un accès facilité au marché avec une vingtaine de banques d’investissement partenaires, des solutions d’investissement bâties à partir de la recherche de Kepler Capital Markets, une sélection des meilleurs produits et opportunités de marché et enfin du conseil sur des portefeuilles existants de produits structurés», détaille Nicolas Miara-Godet.

Il s’appuiera sur deux structureurs crédit et taux déjà dans la maison et un troisième, spécialiste des actions et tout juste arrivé d’Edmond de Rothschild Investment Managers. Pour les accompagner, «nous avons réalloué cinq de nos vendeurs aux produits structurés, ajoute Laurent Quirin. Nous en aurons cinq à dix de plus d’ici à un an». Ils proposeront du papier commercial et des fonds garantis. Le trading sera assuré par les banques d’investissement émettrices, moyennant un partage des revenus.

«Nous couvrons en priorité la France et le Benelux depuis Paris et la Suisse depuis Genève, indique Nicolas Miara-Godet. Viendront ensuite le Royaume-Uni, l’Espagne, l’Italie et l’Allemagne», les autres marchés européens de Kepler. Après le lancement de sa plate-forme de dette (L’Agefi Hebdo du 8 septembre), son augmentation de capital bouclée le mois dernier et son partenariat exclusif dans les actions avec UniCredit, annoncé la semaine dernière, Kepler a encore d’autres projets dans ses cartons.

A lire aussi