Emirates mise sur la finance islamique

le 08/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Les créanciers européens et notamment les banques françaises, jusqu'à présent d'importants prêteurs lors des commandes d'Emirates auprès d'Airbus et Boeing , redoublent d'aversion au risque en raison de la crise, a dit à Reuters Tim Clark, président de la compagnie aérienne Emirates . "Nous avons toujours le marché de la finance islamique sur qui compter et d'autres options de financement nous sont toujours ouvertes", a-t-il souligné, ajoutant que l'idée d'émettre une obligation islamique, ou "sukuk", n'était pas inenvisageable.

A lire aussi