L'Italie n'accepte qu'une surveillance ciblée par le FMI

le 04/11/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 14H

Plusieurs responsables italiens se sont déclarés vendredi disposés à ce que le Fonds monétaire international (FMI) veille à la mise en œuvre des engagements donnés le 27 octobre à l'Union européenne, mais ils ont rejeté l'idée d'un traitement spécifique réservé à Rome.

A lire aussi