Jean-Claude Trichet redéfinit les pouvoirs en zone euro

le 25/10/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les autorités de la zone euro devraient à l'avenir disposer de pouvoirs renforcés pour peser sur les politiques économiques d'un Etat membre qui échouerait continuellement à atteindre ses objectifs économiques, a estimé hier le président de la BCE Jean-Claude Trichet. Dans un discours à l'université Humboldt de Berlin, celui qui s'apprête à quitter l’institut a jugé que les Etats de la zone euro devraient examiner tous les aspects des politiques économiques. «Une deuxième phase devrait être envisagée pour un pays qui échouerait à atteindre les objectifs de son programme», a-t-il déclaré. «Dans cette deuxième phase, les autorités de la zone euro auraient un rôle approfondi et plus directif dans la formulation des politiques économiques de ce pays». «Appliquer cette idée d'une deuxième phase impliquerait de toute évidence un changement du Traité (européen). Cela impliquerait également une nouvelle conception de la souveraineté», a-t-il encore ajouté.

A lire aussi