Le marché primaire de la dette LBO souffre des turbulences actuelles

le 25/08/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Les mois d'août et, dans une moindre mesure, de juillet, ont connu une activité presque inexistante, même pour la période estivale

L’inquiétude des investisseurs se ressent jusque dans le financement des acquisitions à effet de levier (LBO, leveraged buy-out). Ce marché est très calme depuis le début du mois d’août.

«En dépit de la période de congés, l’activité ne s’arrêtait pas pour autant ces dernières années: les banquiers concluaient les financements structurés pendant l’été et travaillaient à remplir leur carnet de commandes du mois de septembre. Mais cette année, la volatilité des marchés, provoquée par les inquiétudes relatives à la croissance mondiale et la crise apparemment sans fin de la zone euro, a étouffé ces volumes déjà réduits», expliquent les analystes de Standard & Poor’s LCD.

Selon la filiale de l’agence de notation, moins de 3,2 milliards d’euros de dette ont été montés en Europe entre le 18 juillet et le 18 août: 2,77 milliards de prêts bancaires et 380 millions d’euros d’émissions obligataires à haut rendement (high yield), provenant de deux opérations seulement. Pendant les seuls jours du mois d’août, le marché a été quasiment inexistant, puisqu’inférieur à 100 millions.

Le marché avait atteint près de 5,8 milliards d’euros sur 30 jours au 18 août 2010, alimenté notamment par un flux d’émissions à haut rendement de 2,2 milliards. Près de deux milliards d’euros de financement ont été arrangés pendant la période du mois d’août.

Les analystes rapportent que le flux des opérations programmées pour l’automne est le plus ténu que beaucoup de banquiers aient jamais connu, mais aussi que les syndications de prêts sur le marché primaire ont considérablement ralenti. Ainsi, le financement de 500 millions d’euros (dont 420 de prêt senior) pour le LBO de Blackstone sur Jack Wolfskin (vêtements pour activités de plein air), arrangé par Bank of America, IKB, Morgan Stanley et UBS, peine à séduire les acheteurs de dette, alors que la date butoir était initialement fixée la semaine dernière. Selon S&P LCD, les syndications des dettes de Com Hem, Action, Versatel et Mondo rencontreraient également un succès mitigé.

Cela dit, la deuxième moitié du mois d’août pourrait se révéler un peu plus dynamique que la première – ce qui en soit ne relèverait pas de l’exploit. En France, un seul LBO significatif récemment: le rachat de Sagemcom (le 20 août), mené par Carlyle. D'un montant non dévoilé, il pourrait atteindre jusqu'à 500 millions.

A lire aussi