Le régulateur américain cible plusieurs intervenants sur les marchés du pétrole

le 26/05/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

La CFTC a porté plainte contre trois sociétés de courtage et deux de leurs salariés pour un « squeeze » du marché du WTI début 2008

Au jeu du chat et de la souris, le régulateur américain des marchés à terme sur matières premières vient de mettre la patte sur des intervenants de marché soupçonnés de manipulation des prix du pétrole. La CFTC (Commodity Futures Trading Commission) a en effet déposé mardi une plainte auprès d’un tribunal de New York concernant les agissements de trois sociétés de courtage, à savoir l’américaine Parnon Energy, la britannique Arcadia Petroleum et la suisse Arcadia Energy (détenues par un même groupe contrôlé par le milliardaire John Fredriksen), ainsi que deux de leurs traders, James Dyer et Nicholas Wildgoose.

Les prévenus se seraient livrés en janvier et mars 2008 à un «squeeze» du marché du West Texas Intermediate (WTI), l’unité de pétrole brut de référence sur le marché à terme New York Mercantile Exchange. Une pratique caractérisée par des achats «économiquement irrationnels» selon la CFTC sur le marché physique afin de faire grimper artificiellement les prix avec l’intention de surprendre par la suite le marché, qui croyait à une pénurie, par la liquidation des positions, avec des pertes limitées. Le gain pour le trader provient alors du rachat à moindre prix des positions vendeuses prises en parallèle sur le marché à terme alors que le marché était au plus haut. James Dyer aurait signalé à ses équipes dès septembre 2007 que le fait de faire croire à une pénurie de stocks représentait un véritable pactole potentiel.

Les traders incriminés auraient ainsi dégagé un bénéfice de plus de 50 millions de dollars, avant d’abandonner une troisième aventure en avril, craignant d’avoir été repérés par les autorités. La plainte précise que l’amende demandée pourrait correspondre à trois fois ce montant.

L’affaire a de quoi relancer les pressions pour un encadrement réglementaire plus strict de marchés à terme cibles de la spéculation comme le soulignent particulièrement les élus démocrates. La sénatrice Maria Cantwell n’a d’ailleurs pas manqué de se féliciter de l’enquête de la CFTC, qu’elle souhaite plus agressive encore pour préserver les intérêts de consommateurs floués par ricochet à la pompe à essence. Le régulateur n’est pourtant pas parvenu en début d’année à définir de nouvelles règles imposant des limites de positions afin de mettre à mal la spéculation, comme l’y invite la loi Dodd-Frank.

A lire aussi