« Les fusions-acquisitions n’ont pas retrouvé leur niveau normal »

le 03/01/2011 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Hervé Mangin, gérant du fonds Axa Europe Opportunities (Axa IM) dresse un bilan de l'activité pour « L'Agefi »

Hervé Mangin, gérant du fonds Axa Europe Opportunities (Axa IM)

L'Agefi : L’année a été riche en annonces de fusions-acquisitions. Le cycle est-il vraiment reparti ?

Hervé Mangin : Le marché a réellement redémarré en juillet avec une succession d’annonces qui devraient se prolonger en 2011 car ces opérations ne représentent encore que 2% ou 3% des capitalisations boursières contre 5% à 6% normalement (8% en 2007 ou même 11% en 2000). La reprise a été marquée aux Etats-Unis, elle aurait été plus franche en Europe s’il n’y avait eu la problématique de la dette souveraine.

Quels sont vos secteurs préférés ?

L’offre de l’anglo-australien BHP Billiton sur Potash, rejetée par le Canada qui a déjà vu ses ressources naturelles «pillées», était intéressante parce qu’elle lui aurait permis de moins dépendre des minerais et de la Chine. Les ressources naturelles représentent 25% du marché parce qu’il faut cinq à dix ans pour y développer une activité en propre, sans vision précise sur les prix à venir. Dans le pétrole, j’avais anticipé le récent rachat de l’anglais Wellstream, et je vois bien la consolidation se poursuivre avec des acteurs qui s’intéresseraient désormais à BG Group dans le gaz naturel liquéfié, après ses récentes découvertes de gisements au Brésil ou en Irlande.

Et vos autres paris du moment ?

Je travaille très en amont, en partant des prédateurs possibles. Après International Power, Dana Petroleum et SSL (Durex, Scholl) cette année, je parie sur les diversifications technologiques ou géographiques. Par exemple dans la santé avec de nombreuses petites cibles comme l’allemand Qiagen dans le diagnostic médical. Pour Genzyme, je joue le «rerating» de Sanofi une fois que le deal sera finalisé. Les télécoms (Millicom, Kabel Deutschland) et la chimie (Symrise, Croda) sont à suivre. Dans l’informatique, SAP devient une proie possible pour HP ou IBM qui ont pris beaucoup de retard sur Oracle en termes de croissance externe. Parmi les autres valeurs intéressantes, Imperial Tobacco ferait une très belle cible pour BAT ou Japan Tobacco, de même que Mead Johnson Nutrition pour Danone ou Nestlé dans l’alimentation pour bébés. Rémy Cointreau tient des marques fortes sur les pays émergents. Et j’ai toujours mes paris sur des cessions pour Saint-Gobain Emballages, ING Insurance et la part minoritaire dans Euler Hermès, qui pourrait être reprise par Allianz avant une revente en totalité.

A lire aussi