Apollo acquiert avec une décote de 57% un portefeuille de prêts de Credit Suisse

le 27/12/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Ces prêts immobiliers commerciaux, d’une valeur de 2,8 milliards de dollars, ont été cédés pour 1,2 milliard à la société de capital investissement

Apollo Management (Apollo) a mis la main sur un portefeuille de prêts immobiliers commerciaux détenu par Credit Suisse. Selon le Wall Street Journal, qui dévoile cette information et cite des sources proches du dossier, cette opération représente la plus importante cession de prêts immobiliers à risque depuis la crise. D’une valeur de 2,8 milliards de dollars (2,1 milliards d’euros), le portefeuille de la banque suisse a été cédé pour 1,2 milliard de dollars à la société de capital investissement, soit une décote de 57%.

Les prêts repris par Apollo intègrent des financements d’immeubles en Allemagne et d’hôtels au Danemark, en Suède et en France, la plupart des actifs étant de faible qualité et dans des endroits fortement touchés par la récession.

En vue de faciliter l’opération, Credit Suisse devrait fournir les financements nécessaires à cette acquisition. La banque helvétique devrait par ailleurs prendre une participation dans une coentreprise créé avec Apollo et destinée à gérer les prêts immobiliers acquis.

Cette opération permet à Credit Suisse, qui n’a pas souhaité faire de commentaires, de réduire un peu plus ses prêts hypothécaires. Courant 2007, la banque suisse totalisait un montant global de prêts immobiliers commerciaux, dans son pôle de banque de financement et investissement, de 30,5 milliards de dollars.

Ce montant a été drastiquement réduit, à 2,5 milliards de dollars à fin septembre 2010. Le portefeuille cédé à Apollo avait déjà été déprécié bien en dessous de sa valeur faciale dans les comptes de Credit Suisse, selon une source proche du dossier citée par le Wall Street Journal.

Alors que les fonds d’investissement anticipaient une vague de cessions par les banques de prêts immobiliers risqués dans le sillage de la crise, ces opérations se sont finalement révélées assez rares. Vendredi, c'est un établissement bancaire, en l'occurence Santander, qui a fait part du rachat des activités de crédit hypothécaire de GE Capital au Mexique. La transaction inclut un portefeuille d'une valeur de deux milliards de dollars.

A une moindre échelle que Credit Suisse ou GE Capital, Sun Bancorp, qui gère 3,6 milliards de dollars d’actifs, a annoncé la semaine passée la vente d’un portefeuille de prêts immobiliers commerciaux, valorisé 87 millions de dollars, à un groupe d’investisseurs, pour 55 millions de dollars.

A lire aussi