Foncière des Régions refinance sa tour CB21 à la Défense

le 09/11/2010 L'AGEFI Quotidien / Edition de 7H

Pour sa ligne d’un montant de 270 millions d'euros à sept ans, elle a obtenu un coût annuel inférieur à 3,50 %

Foncière des Régions profite pleinement de l’amélioration des conditions de financement bancaire. La foncière vient d’obtenir une ligne de crédit de 270 millions d'euros sur sept ans pour sa tour CB21 située à la Défense. Ce prêt a été conclu pour un coût annuel inférieur à 3,50% auprès de trois banques allemandes, Bayern LB, DG Hyp et LBB.

Foncière des Régions a acquis la tour CB 21, ex-tour Gan, pour 486 millions d'euros, en juillet 2007, alors que le marché immobilier était en pleine expansion. Puis la crise de l’automne 2008 l'a contrainte à revoir son projet. Elle a donc décidé d’attendre un accord avec un premier locataire pour lancer la rénovation du bâtiment. Dans ce contexte, elle a procédé à un premier refinancement sur douze mois, auprès des banques initiales, Calyon, HSBC et Natixis, à un taux relevé de 100 points de base. Puis, début 2009, un bail sur dix ans a été conclu avec Suez Environnement pour 42.000 m². Dans cet environnement plus porteur, Foncière des Régions a procédé à un second refinancement arrivant à échéance en 2015. Pour cette opération, deux nouvelles banques, Société Générale et Dekabank, avaient été intégrées au pool bancaire.

La livraison du bâtiment l’été dernier et l’extension du bail de Suez Environnement pour deux tiers du bâtiment ont permis à Foncière des Régions d’obtenir des conditions plus favorables. «La qualité intrinsèque de l'immeuble ainsi que l'engagement effectif d'un locataire de premier ordre pour cet actif nous ont convaincus sans difficulté de la pérennité de cet investissement et ont justifié à nos yeux l'octroi d'une ligne de crédit long terme», explique Sébastien Liberge, responsable des financements immobiliers pour Bayern LB, agent sur cette opération. Les trois banques étaient déjà en relation avec Foncière des Régions. Bayern LB a participé au financement de plusieurs portefeuilles d’actifs détenus par FDR et ses filiales. DG Hyp et LBB ont arrangé le refinancement du portefeuille d’actifs apportés par Predica et Groupama en décembre 2009.

En 2010, FDR a renégocié plus de 600 millions d'euros au total. Elle prévoit ainsi d’atteindre un coût moyen de la dette de l’ordre de 4% fin 2010 contre 4,60% à fin juin 2010.

Reste à la foncière à trouver un locataire pour le tiers restant de la tour CB 21. «Des négociations sont en cours», indique FDR dans son communiqué publié aujourd’hui sur son chiffre d’affaires 9 mois.

A lire aussi