Les banques s’invitent à côté des fonds unitranches dans les LBO midcaps

le 18/10/2018 L'AGEFI Hebdo

Déjà utilisées au Royaume-Uni et en Allemagne, les structures « first loss/second loss » apparaissent en France.

L’abondance de la dette en private equity amène les bailleurs de fonds à innover. Deux opérations récentes viennent de recourir pour la première fois à un montage de dette importé des marchés britannique et allemand. Cette structure, appelée « first loss/second loss » ou « first out/second out »,...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi