CGG, un cas d’école pour les porteurs de convertibles

le 28/09/2017 L'AGEFI Hebdo

Des créanciers représentant un petit tiers des détenteurs d’Oceane ont déposé un recours pour faire annuler le plan de sauvegarde.

Les créanciers ont approuvé le 28 juillet le plan de sauvegarde du groupe de services parapétroliers CGG au travers des votes des deux comités : celui des créanciers bancaires, qui portaient la dette senior sécurisée (800 millions de dollars), et celui des créanciers obligataires, composé – c’est...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés

Sur le même sujet

A lire aussi