« Prime broker », un métier en pleine mutation

le 07/07/2016 L'AGEFI Hebdo

Face aux coûts en capital, ces spécialistes doivent intégrer les services de financement avec ceux de « clearing » et d’exécution.

« Prime broker », un métier en pleine mutation
(Fotolia)
Selon l’étude annuelle d’EY sur la gestion alternative, 29 % des hedge funds ont constaté en 2015 une hausse des frais du « prime brokerage » pour financer leurs opérations. Et 22 % anticipaient des hausses pour 2016. La réglementation Bâle 3 et les contraintes de capital prudentiel induites ont...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

Sur le même sujet

A lire aussi