Edifiant !

le 23/09/2010 L'AGEFI Hebdo

Au cours des dix dernières années, 141.000 femmes, soit 2,6 % des membres féminins de la finance, ont quitté l’industrie financière américaine, selon le bureau fédéral des statistiques de l’emploi, cité par le Wall Street Jounal. En parallèle, 389.000 hommes ont rejoint les rangs, soit 9,6 %. Des chiffres à l’encontre de ceux du marché américain, qui a vu la masse des femmes sur le marché du travail augmenter de 4,1 %, contre 0,5 % pour les hommes. La différence est particulièrement marquée dans la banque d’investissement et les sociétés de gestion : depuis 2000, le nombre de femmes agées de 20 à 35 ans a baissé de 16,5 %, contre une augmentation de 7,3 % des membres masculins du même groupe d’age. Au top, l’image est encore plus dramatique : seuls 16,8 % des executive officers et 2,5 % des chief executive officers (CEO) sont des femmes. Disparition des emplois peu qualifiés (métiers supports et back-office) et résistance à la pression sont les facteurs invoqués pour justifier cet état de fait. Une situation alarmante, même si la France est mal placée pour donner des leçons. Qui connaît une femme à une position dominante dans une BFI française ?

A lire aussi