AVOCATS Skadden Arps, numéro un mondial en fusions et acquisitions

le 28/01/2010 L'AGEFI Hebdo

Le secteur de la pharmacie nourrit les plus importantes transactions

-

Sans surprise, en 2009, le marché des fusions-acquisitions (annoncées) aura connu une perte de vitesse, avec un total d’à peine 2.078 milliards de dollars, selon les chiffres communiqués par Thomson Reuters, contre 2.887 milliards un an plus tôt.

-Deux opérations majeures, le rachat par l’américain Pfizer de Wyeth pour 68 milliards de dollars et un deuxième mariage entre les groupes pharmaceutiques Merck et Schering-Plough pour près de 39 milliards, permettent à Skadden Arps d’atteindre la tête du classement. Juste derrière, Freshfields progresse également dans le classement en gagnant deux places, à la faveur, entre autres, de sa présence dans le rapprochement du producteur de minerai de fer Rio Tinto et de BHP Biliton, deuxième plus importante opération de l’année 2009 avec 58 milliards de dollars. Ou encore la prise de participation majoritaire par l’Etat au capital de Royal Bank of Scotland (RBS). A fin 2008, la première position revenait à Sullivan & Cromwell qui glisse à la neuvième place en raison de son absence aux plus importants dealsde l’année.

Freshfields en Europe

-Le Vieux Contient accuse durement les effets d’un marché frappé par la crise, avec une activité qui passe de 1.496 milliards de dollars à 823 milliards. Freshfields prend la tête du classement en gagnant quatre places, au détriment de Linklaters qui décroche à la deuxième position. Le premier conseil a participé à trois des cinq plus gros dealseuropéens (RBS, mais aussi le rachat du gestionnaire d’actifs Barclays Global Advisors par BlackRock et d’Endesa par Enel, dans le secteur de l’énergie).

-En France, le cabinet australien Clayton Utz se hisse de la dixième à la toute première place, grâce à sa participation au rapprochement entre CNCE et la Banque fédérale des Banques Populaires, une transaction de quelque 8,9 milliards de dollars.

A lire aussi