Les obligations synthétiques convertissent les grands émetteurs

le 18/02/2016 L'AGEFI Hebdo

Pas moins de six « large caps » ont émis récemment des obligations convertibles non dilutives, une nouveauté en Europe.

Après les deux opérations Fresenius SE et Fresenius Medical Care en mars et septembre 2014, pas moins de six autres grandes entreprises européennes ont émis depuis octobre des obligations convertibles (OC) « non dilutives » pour leurs actionnaires du fait du rachat parallèle d’options...

Cet article est réservé exclusivement aux abonnés de L’AGEFI Hebdo

A lire aussi