Usine à gaz pour émissions carbone

le 02/05/2013 L'AGEFI Hebdo

Avec l’échec de son marché du carbone, l’Europe ne craint pas d’étaler au grand jour ses contradictions. Non seulement elle a fait preuve d’un manque évident de bon sens en mettant en place coûte que coûte un système de marché artificiel : il aurait réclamé une unanimité politique sans faille pour remédier au fur et à mesure aux inévitables dysfonctionnements liés à son caractère innovant. Même la vertueuse Allemagne s'est bien gardée de le soutenir après avoir compté sur la Pologne pour endosser le rôle de fossoyeur. A présent que la crise a balayé ce projet présomptueux, rien n’est dit sur la correction des effets d’aubaine ou des handicaps de compétitivité que ce chantier a suscités - chez les industriels, les acteurs de marché ou dans les centres de recherche d'économie du climat -, sans parler de l’image du projet européen qui en sort bien écornée…

A lire aussi