UBS redécoupe ses activités

le 08/11/2012 L'AGEFI Hebdo

Supprimés. A compter de 2015, les résultats d’UBS seront moins volatils et le rendement annuel de ses fonds propres atteindra au moins 15 %. La banque privée, la deuxième dans le monde après celle de Bank of America, prendra plus de poids par rapport à la banque d’investissement car UBS a annoncé une vaste restructuration. Elle va isoler de nombreuses activités obligataires qui manquent de rentabilité et mobilisent d’importants fonds propres, tandis que les actions, l'analyse financière, le conseil, les changes et les métaux précieux seront conservés. UBS vise une réduction de ses actifs pondérés par les risques à 200 milliards de francs à la fin 2017, contre 301 milliards à fin septembre, ainsi que 3,4 milliards de francs suisses (2,8 milliards d'euros) d’économies, en plus des 2 milliards déjà annoncés. Dès lors, 10.000 postes seront supprimés (15 % des effectifs) dont 2.500 en Suisse. Un plan sans précédent depuis la faillite de Lehman Brothers en 2008 dont les coûts, qui s'ajoutent aux dépréciations, se traduiront par une perte au quatrième trimestre et sur l'ensemble de 2012.

A lire aussi