UBS fera fondre sa BFI pour améliorer son profil de risque

le 24/11/2011 L'AGEFI Hebdo

Restructuration. Tout juste confirmé directeur général d’UBS, Sergio Ermotti impose une cure drastique à sa banque de financement et d’investissement (BFI). Pilier du groupe suisse au côté de la gestion de fortune, ce foyer de pertes verra ses actifs pondérés du risque (RWA) divisés par deux d’ici à fin 2016, à 150 milliards de francs suisses (121 milliards d’euros). Une partie de l’effort viendra de l’extinction des actifs toxiques, le reste de la baisse de 35 % des RWA des activités pérennes, et ce dès fin 2013. La restructuration des activités de taux et crédit se soldera par exemple par une baisse de revenus annuels de 500 millions de francs. UBS abaissera ainsi le profil de risque de sa BFI, où les bonus seront réduits. Anticipant Bâle III, son objectif de rendement des fonds propres avant impôts passe de 15-20 % à 12-17 % début 2013.

A lire aussi