Dossier Restructurations

Très sollicités, les cabinets de conseil étoffent leurs effectifs

le 18/07/2013 L'AGEFI Hebdo

Alors que la crise frappe toujours plus d’entreprises, les acteurs du conseil financier en restructuration recrutent.

Pour les professionnels, cela ne fait pas de doute : les restructurations d’entreprises s’accélèrent en France depuis quelques mois. « On a de plus en plus de dossiers de restructurations, et ce mouvement risque de s’amplifier encore à partir de septembre », estime Cédric Colaert, associé responsable de l’activité « restructuration et sous-performance » au cabinet de conseil Eight Advisory. La raison ? Fragilisées par des années de crise, nombre d’entreprises sont désormais frappées de plein fouet par la récession, sur fond de prudence accrue de leurs banquiers.

Plus nombreuses, les restructurations sont aussi plus drastiques, se soldant notamment par des abandons de créances et des plans sociaux. « Des solutions plus dures sont adoptées, car les entreprises se trouvent en plus grande difficulté », constate Guillaume Cornu, associé responsable du hub restructuring chez Ernst & Young. Très tendues, les négociations à l’amiable atteignent leurs limites. « De plus en plus d’entreprises sont obligées de recourir à des procédures de sauvegarde, de redressement judiciaire, ou de liquidation. Aujourd’hui, 60 % de notre activité est consacrée au conseil en restructurations dans le cadre de procédures collectives, alors qu’auparavant, nous travaillions essentiellement dans le cadre de la conciliation », souligne Cédric Colaert.

Les cabinets de conseil sont d’autant plus occupés qu’ils sont aussi très sollicités pour des LBO (leveraged buy-out). « Nous avons plus de dossiers de restructuration de dette dans le cadre de LBO, et ces négociations sont de plus en plus difficiles », note Guillaume Cornu. Dans cet environnement, les cabinets de conseil financier en restructuration croulent donc sous le travail, et ne cessent, eux, de se développer.

Embauches en vue

Fondé en 2009, en pleine crise, par d’anciens consultants d’Ernst & Young, Eight Advisory est devenu l’un des leaders sur ce marché en France. Soixante-dix de ses collaborateurs travaillent désormais dans le conseil en restructuration, et ses effectifs ne cessent de s’y étoffer. « Les recrutements vont continuer. Nous compterons jusqu’à 100 collaborateurs en 'restructuring' d’ici trois ou quatre ans », indique Cédric Colaert.

Egalement fondé par d’anciens d’Ernst & Young, le cabinet de conseil financier Accuracy a lancé en 2007 son activité restructuring. « Cette activité n’a cessé de grandir depuis et représente une part croissante de notre chiffre d’affaires », souligne Rodolphe Pacciarella, associé responsable du restructuring. Accuracy qui compte 8 bureaux à l’étranger, emploie 120 collaborateurs en France. Quarante d’entre eux se consacrent aux restructurations et jusqu’à 60 collaborateurs peuvent être mobilisés sur ces dossiers en cas de besoin.

Concurrencés par ces cabinets indépendants, les grands de l’audit se sont eux aussi renforcés. Ernst & Young compte désormais plus de 50 collaborateurs dédiés aux restructurations. Ces spécialistes de l’entreprise en difficulté peuvent faire appel à des experts de la comptabilité, du droit social, etc . « Au total, cent personnes peuvent travailler dans notre 'hub restructuring' », indique Guillaume Cornu, responsable de ce hub. Et Ernst & Young continue de recruter. « A l’heure où nombre d’entreprises se trouvent en difficulté, nous recherchons surtout des collaborateurs expérimentés. Le métier devient plus difficile, plus exigeant. Au-delà d’une approche financière, les entreprises ont désormais besoin de consultants aguerris qui peuvent leur donner des conseils opérationnels et stratégiques. »

Deloitte n'est pas en reste et demeure en quête de collaborateurs expérimentés. Le cabinet qui compte 33 consultants en restructuring continue d’embaucher. « Nous serons une quarantaine à être dédiés à ce domaine en 2014, indique Jean-Pascal Beauchamp, en charge de l’offre restructuring. Nous recherchons notamment des personnes qui ont huit à dix ans d’expérience dans l’industrie et sont rompues aux discussions et négociations difficiles. »

Si nombre de leurs recrues sont des consultants chevronnés, issus des Big Four*, les cabinets de conseil cherchent donc également des collaborateurs ayant aussi une expérience de l’entreprise. C’est notamment le cas d’Eight Advisory. « Nous recrutons de plus en plus de collaborateurs issus du monde de l’entreprise, tels des 'credit managers' et des trésoriers, souligne Cédric Colaert. Alors que les entreprises sont fragilisées, il nous faut des gens de terrain pour mieux comprendre le vécu des managers et les problèmes de leur société. Cela est important pour notre crédibilité. Le facteur humain est déterminant dans notre métier. »

*Deloitte, Ernst & Young, PwC, KPMG.

A lire aussi