Titrisation d’obligations imminente par Giac

le 02/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Crise oblige, ce projet de FCT (fonds commun de titrisation) à base d’obligations de PME prévu pour l’été dernier devrait déboucher seulement ce trimestre, qui plus est en pesant moins que les 250 millions d’euros prévus. « Nous avons réuni les investisseurs et sommes en contact avec les agences pour faire noter une partie du papier émis, indique Alain Philbert, président du groupement d’emprunt. Pour commencer, une vingtaine de sociétés vont émettre ensemble pour 38 à 40 millions d’euros de titres, puis le véhicule sera rechargé pour atteindre 80 millions d’euros en fin d’année et, si tout va bien, une deuxième tranche sera émise l’an prochain, du même montant, soit un total de 160 millions d’euros. » Il s’agit de la septième titrisation de ce type réalisée par le Giac et où Oséo (photo) garantit à première demande les parts mezzanine. « Le schéma bénéficie d’une antériorité auprès des investisseurs, des banques en l’occurrence, précise Alain Philbert. Les assureurs que nous avons contactés ne sont en revanche pas prêts à miser sur de l’obligataire mais les précisions parues récemment sur Solvabilité II les ayant apaisés, ils commencent à s’intéresser à notre produit. » En pratique, les opérations vont déboucher sur des financements à 10 ans pour les entreprises, avec 5 ans de différé en capital, le tout moyennant un taux à l’Euribor 3 mois plus 300 points de base. Un niveau attractif, tenant notamment au fait que les actionnaires du Giac sont les sociétés emprunteuses.

A lire aussi