Innovation financière

Tesco émet des obligations « dim sum » en Chine

le 01/09/2011 L'AGEFI Hebdo

Conseillée par HSBC et Standard Chartered, la chaîne de supermarchés britannique a levé à Hong Kong 725 millions de renminbi (ou 70 millions de livres) en obligations « dim sum » (bouchées à la vapeur cantonnaises) à trois ans (notées A-) au taux annuel de 1,75 % pour y financer ses développements locaux. Après McDonald’s, Carterpillar, Unilever, HSBC... et avant Air Liquide qui, d’après Reuters, est sur le point de devenir la première entreprise française à faire appel à ce marché en forte croissance des obligations en monnaie locale destinées aux investisseurs étrangers. Les dim sum bonds ont fait l’objet de 50 émissions cette année (contre 17 en 2010), pour un total équivalent à 8,8 milliards de dollars (contre 5,4 en 2010). Mais sachant que, pour les entreprises qui obtiennent l’autorisation de change en yuans, les coûts d’emprunt sont aujourd’hui bien inférieurs aux émissions destinées aux investisseurs chinois, les entreprises locales (comme Hong Kong Airlines) en utilisent encore plus que les entreprises occidentales.

A lire aussi