Le terrorisme aux portes de nos marchés ?

le 18/10/2012 L'AGEFI Hebdo

« Wall Street a déjà vécu un ‘flash krach lié à un emballement’ (le 6 mai 2010), un ‘accident lié à un problème opérationnel’ (le 1er août 2012), il reste la menace d’un ‘acte terroriste’... », résume un spécialiste des infrastructures de marché. Le premier incident entraîna la mise en place de coupe-circuits sur les Bourses. Le deuxième pourrait (enfin) déboucher sur des normes sur l’élaboration/implémentation de logiciels de trading haute fréquence (HFT). « Le troisième demanderait quand même une très grosse préparation, avec plusieurs structures parallèles pour éviter trop d’intermédiaires et élargir la part de ‘bande passante’, et des experts. » La prochaine directive MIF (Marchés d’instruments financiers) pourrait d’ailleurs interdire les accès « sponsorisés » aux marchés sans contrôle du broker. En attendant, le Nasdaq et le Nyse ont vécu, selon le consultant Nanex, une série d’ordres électroniques mystérieux, passés puis annulés, sans but économique apparent, sur un espace-temps très court, d'à peine 25 millisecondes, ayant représenté jusqu'à 4 % de l’activité à Wall Street entre le 29 septembre et le 4 octobre... Un premier test avant le grand soir ?

A lire aussi