Téméraires

le 25/08/2011 L'AGEFI Hebdo

La baisse des actions des banques françaises n’aurait pas pour seule cause les rumeurs mal intentionnées répandues par leurs concurrents. Des spécialistes cités par le Canard Enchaîné du 17 août dernier mettent en avant des critiques de poids. Jean-Claude Trichet aurait ainsi de longue date déploré l’empressement des banques françaises à rembourser les aides de l’Etat de 2008 (10,5 millions d’euros), ce qui leur laissait les mains libres pour distribuer bonus et dividendes, un choix qui a devancé celui de renforcer les fonds propres et d’améliorer les ratios de capital. Toujours cité par le Canard Enchaîné, J. Attali fustige de son côté les prises de risques des banques françaises, les plus exposées de la zone euro aux dettes souveraines périphériques.

A lire aussi