Innovation financière

Spotless marque le ralentissement sur l’obligataire « high yield »

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

Signe de satiété ou transaction un peu agressive ? Sans doute un peu des deux, estiment les analystes à propos de l’émission reportée de 400 millions d’euros d’obligations à haut rendement (high-yield bonds, HYB) pour le refinancement du LBO (leveraged buy-out) sur Spotless. Le fonds BC Partners avait acquis la maison mère d’Eau écarlate en avril 2010, et cherchait à profiter de la forte demande pour remonter via cette émission prévue le 10 juin un peu de dividende sans attendre la cession (dividend recap). Mais vu les importants montants déjà investis dans les obligations à haut rendement (34 milliards depuis janvier en Europe selon LCD S&P), les incertitudes macroéconomiques ont renchéri soudainement, avant même le lancement de l’opération, le coupon recherché par les investisseurs : au-dessus de 9 % au lieu des 8,5 % attendus par les banques émettrices (JPMorgan et Morgan Stanley). La rareté des opérations depuis (Aston Martin, KDG, Evonik, Wierneberger) peut laisser penser que l’euphorie sur le papier high-yield est passée.

A lire aussi