Témoignage de… André Toulouse, maire de Roissy en France

«Une situation catastrophique pour notre commune»

le 20/03/2014 L'AGEFI Hebdo

Quels sont pour vous les impacts de la redevance pour création de bureaux ?

Le Grand Paris représentait un projet d’envergure, économiquement porteur, notamment pour Roissy-en-France qui en constitue l’un des pôles de compétitivité. Depuis 2011, nous sommes classés dans la zone 2 de la zone urbaine utilisée pour la tarification de la redevance pour création de bureaux (RCB). Une situation catastrophique pour notre commune. En effet, la RCB, pour les seuls bureaux, est passé de 92,81 euros/m² en 2010 à 230,93 euros/m² cette année. En résumé, la taxe est aussi chère que le terrain ! Nous n’avions pas mesuré les impacts de cette fiscalité. Il est évident que les promoteurs et autres investisseurs regarderont avec circonspection tout projet de création d’hôtels, de commerces et surtout de bureaux. Gageons que les 13 hectares très bien placés que détient la commune et disponibles aux projets de construction de bureaux et de commerces verront le nombre de candidats se réduire, et ce malgré notre adossement à l’aéroport international de Roissy (61 millions de passagers par an).

Pour autant, votre commune accueillera dès 2017 le centre de congrès et d’affaires International Trade Center…

En effet, dès septembre prochain commenceront les travaux du plus grand complexe intégré d’affaires et de congrès d’Europe. Un projet qui regroupe sur 13 hectares un centre de congrès accueillant jusqu’à 3.000 personnes, 120 salles de réunions, 7 hôtels, plus de 3.000 places de parking sous-terrain… pour un investissement total de 650 millions d’euros essentiellement porté par des investisseurs brésiliens. Heureusement, ce type d’opérations se décide très en amont et le permis de construire a été déposé en 2010. Ce qui a entraîné une RCB plus faible et soutenable que celle qui serait due aujourd'hui, d’autant que désormais hôtels et centres de congrès et d’exposition sont également concernés par cette fiscalité

A lire aussi