Ruée sur la dette hybride de Crédit Agricole

le 23/01/2014 L'AGEFI Hebdo

L’émission de dette subordonnée additional tier 1 (AT1) de Crédit Agricole SA (Casa) a reçu une demande de 25 milliards de dollars, émanant de 900 investisseurs, confirmant l’intérêt de ces derniers (notamment aux Etats-Unis et en Asie) pour la dette hybride des banques européennes libellée en dollars. Cet engouement a permis à la structure cotée de lever 1,75 milliard de dollars (contre un milliard visé) de dette perpétuelle assortie d’une option de remboursement anticipé à 10 ans avec un coupon de 7,875 % (contre 8,125 % à 8,375 % espérés). Un succès d’autant plus que notable que l’instrument est très sophistiqué, avec deux seuils (triggers) de dépréciation ou réappréciation de la valeur des titres, contre un seul habituellement pour les convertibles sous condition (CoCos) : l’un, lié à la structure cotée qui émet, sera activé si les fonds propres durs (common equity tier 1) de Casa sous Bâle III descendent sous les 5,125 % ; l’autre, lié au groupe Crédit Agricole auquel s’appliquent les exigences de solvabilité et de liquidité de Bâle III,

si les fonds propres durs chutent sous les 7 %.

A lire aussi