Risques d’« abus de marché »

le 06/10/2011 L'AGEFI Hebdo

D’après le document que L’Agefi Quotidien a pu consulter, le régime de MAD (Market Abusive Directive) renforcerait, par rapport au texte de 2002, l’encadrement de l’utilisation d’informations privilégiées et des manipulations de marché. Le texte proposé par la Commission européenne vise notamment des stratégies de trading potentiellement plus discrètes - exécutées via de tout petits ordres - par certains opérateurs HFT comme : le quote stuffing, qui consiste à mitrailler un système avec plusieurs milliers d’ordres par seconde, sans logique économique, pour brouiller la lecture du carnet par la concurrence, avant de les annuler ; le layering et le spoofing, qui consistent, selon une même approche mais par des ordres de plus ou moins grande taille, à influencer temporairement les cours pour réaliser une transaction en sens inverse ; le smoking, variante qui revient à envoyer des ordres passifs attractifs en espérant déclencher des ordres « au marché », pour se repositionner à un niveau plus élevé avant d’être « rejoint ». Le nouveau régime étendra les capacités d’enquête et de sanction (actuellement réduites et symboliques) des régulateurs. Il serait cependant idéal d’augmenter aussi leurs capacités de détection avec une vision pre-tradeconsolidée des marchés, ce qui, contrairement à la consolidation post-trade, n’est pas encore prévu dans le projet MIF II.

A lire aussi