Le retour aux bénéfices est au programme de 2013

le 04/04/2013 L'AGEFI Hebdo

Jean-Yves Hocher, directeur général de Crédit Agricole CIB (CA CIB), est catégorique : « 

Il n’y a pas aujourd’hui de raison de craindre un nouveau résultat négatif en 2013. » D’ailleurs, si l’on exclut les activités en cours d’arrêt, qui intègrent maintenant le trading de commodities, ainsi que les dérivés actions hors corporateset convertibles, la photographie à fin 2012 est différente. Le résultat net part de groupe (RNPG) s’élève à 1,2 milliard d’euros, dès lors qu’il est « retraité » d’éléments exceptionnels : réévaluation de la dette et des couvertures de prêts (effet comptable), dépréciation des écarts d’acquisition (pour CA CIB et Newedge), impact des cessions en cours (surtout de Cheuvreux) et plan d’adaptation. Ce dernier a eu un impact négatif de 477 millions d’euros sur le produit net bancaire (PNB) et de 1,27 milliard sur le RNPG de CA CIB. Son volet social est en tout cas achevé en France où 426 suppressions d’emplois étaient prévues par le plan de départs volontaires (hors courtiers) et en passe de l’être à l’étranger (795 postes visés). Hors banque privée, CA CIB dénombre ainsi 9.439 équivalents temps plein contre 12.523 fin 2011, démissions et départs à la retraite et préretraite pesant. En termes de liquidités et de risques pondérés, ce plan a enfin atteint, voire dépassé ses objectifs, le total de bilan n’augmentant que du fait « des activités de marché comptabilisées en valeur de marché brute », explique Jean-Yves Hocher.

A lire aussi