Renoncement

le 01/12/2011 L'AGEFI Hebdo

Le changement climatique ne paraît pas mieux maîtrisé que la crise financière. La conférence de Durban en cours a ainsi toutes les chances de voir ses débats tourner davantage autour des questions de principe - le futur traité post-Kyoto doit-il lier les pays sur des objectifs de réduction de Co2 ? - que sur des actions immédiates. De quoi rappeler les pourparlers européens depuis un an et demi sur le rôle de la BCE pendant que la tempête grecque fait rage. Et de même que les investisseurs en viennent à vendre leurs obligations européennes en masse, face à un cours du CO2 qui n’en finit plus de baisser (à moins de 7 euros en novembre) les champions de la lutte environnementale jettent l’éponge : Société Générale vient de vendre sa part dans Orbeo, la coentreprise d’avant-garde créée en 2006 avec Rhodia pour monter des projets de réduction d’émissions de CO2.

A lire aussi