Des politiques budgétaires de soutien restent nécessaires, selon la Cnuced

le 13/09/2012 L'AGEFI Hebdo

Anti-rigueur. Le constat est rude mais bien réel pour le rapport 2012 de la Cnuced (Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement) : « 

Les déficits budgétaires ont été le résultat et non pas la cause de la crise... L'austérité budgétaire et la compression des salaires affaiblissent toujours plus la croissance dans les pays développés sans que soient obtenus les résultats escomptés en matière de réduction des déficits budgétaires, de création d 'emplois et de rétablissement de la confiance des marchés financiers. » La croissance mondiale est passée de 4,1 % en 2010 à 2,7 % en 2011 et devrait être inférieure cette année à 2,5 %. Les pays développés connaîtraient une croissance d'à peine 1 % avec « une nouvelle récession » en Europe et une hausse de l'activité « d'environ 2 % » aux Etats-Unis et au Japon. La Cnuced précise qu'« abaisser les coûts du travail au même moment dans de nombreux pays entretenant d'étroites relations commerciales ne peut améliorer la compétitivité d'aucun et sera contre-productif dans la mesure où cela freinera la demande intérieure partout ».

A lire aussi