La polémique sur les bonus se poursuit

le 16/02/2012 L'AGEFI Hebdo

« Nous sommes aujourd’hui ici pour parler des résultats financiers de Barclays mais je vous remercie pour votre question », n’a cessé de marteler Bob Diamond à une presse désireuse d’en savoir plus sur le montant de son bonus. En pleine polémique sur le sujet outre-Manche, le directeur général de Barclays, qui pourrait percevoir à ce titre 2 à 3 millions de livres, s’en est tenu à commenter la réduction de l’enveloppe des rémunérations variables en 2011, en baisse de 25 % sur une année pour le groupe à 2,15 milliards de livres. Les 24.000 salariés de BarCap vont néanmoins se partager une enveloppe de 1,536 milliard de livres, soit 32 % de moins qu’une année auparavant, et une moyenne de 64.000 livres par salarié. Ce qui représente tout de même quatre fois plus que la moyenne pour l’ensemble du groupe (15.200 livres). Les bonus en numéraire pour BarCap ont été plafonnés à 65.000 livres pour cette année. Pas suffisant selon la très réservée association des assureurs britanniques (ABI), qui représente de gros investisseurs outre-Manche : « Cela semble être très proche de ce qui se fait habituellement, a commenté Robert Talbut, président du comité d’investissement de l’ABI. Ce n’est pas le signe du changement requis pour améliorer le cas de l’investissement. »

A lire aussi