Entretien avec… Victoria Barbay, , directrice de l’Institutional Investor’s Sovereign Wealth Center

« La plupart des souverains mènent des stratégies de gestion du risque »

le 20/12/2012 L'AGEFI Hebdo

Que pensent les fonds souverains de l’Europe et plus particulièrement de la France ?

Il est difficile de focaliser sur la France. Ce qui est sûr, c’est qu’en 2012, les investissements directs des fonds souverains en Europe seront restés à peu près stables par rapport à 2011 (22 milliards d’euros). Nous n’avons pas encore compilé toutes les données mais la tendance reste la même : l’immobilier, l’infrastructure et les blues chips continuent à bénéficier de leurs faveurs. Pour le reste, ils restent très méfiants, notamment vis-à-vis de tout ce qui est manufacturier.

L’Europe est-elle considérée comme une zone à risques ?

Oui. La plupart des fonds souverains sont passés de stratégies d’allocation d’actifs à des stratégies de gestion du risque. Avec les difficultés de la zone euro, les interrogations qui pèsent sur les questions de régulation, les aléas politiques, l’Europe n’est pas dans une position favorable. Mais les Etats-Unis non plus. Ce qui n’est pas investi en Europe part plutôt vers les pays émergents, surtout les marchés locaux des fonds souverains.

Doit-on considérer l’action des fonds souverains en France et en Europe comme politique ?

On ne peut dissocier complètement les objectifs politiques des pays d’origine de ces fonds et leur stratégie d’investissement. Mais ce n’est pas leur objectif premier, loin s’en faut. Ce ne serait dans l’intérêt de personne de s’en tenir à des critères d’investissement extra-financiers.

Que pensez-vous de la stratégie de co-investissement menée récemment par le Qatar en France et en Italie ?

On ne peut nier qu’il y ait un objectif d’image mais ce n’est pas tout : l’enjeu est aussi financier pour le Qatar. Le fonds limite les risques en s’associant aux Etats et va investir dans des entreprises à forte croissance potentielle. Ce sont des deals très attractifs pour le fonds.

A lire aussi