RESTRUCTURATIONS FINANCIÈRES

Place aux spécialistes Lazard et Houlihan Lokey

le 13/02/2014 L'AGEFI Hebdo

Lazard aux Etats-Unis

Les opérations de restructuration de dette ont diminué de 61 % en valeur en 2013, à 173 milliards de dollars selon ce classement Thomson Reuters des conseils spécialisés. Avec 280 milliards de dollars, 2012 avait cependant été une année particulière puisqu’elle intégrait la finalisation des négociations sur la dette de la Grèce (pour 177 milliards d’euros). Signe que l’économie mondiale n’est pas encore sortie de crise : le marché du restructuring augmente en volume, passant de 323 à 468 transactions finalisées, et même de 464 à 610 transactions annoncées (qui seront pour certaines finalisées en 2014). Malgré l’absence de grosses renégociations de dettes souveraines, on retrouve Lazard en tête du classement mondial – la banque vient d’annoncer 133 millions de dollars (-27 %) de revenus 2013 sur cette activité –, devant une autre boutique spécialisée sur la dette corporate : Houlihan Lokey.

Même le marché américain a augmenté de 29 % à 90 milliards de dollars en valeur, et de 87 à 129 transactions, en particulier dans les secteurs industriels. Lazard reprend la première place à Blackstone (3ecette année), notamment grâce à son rôle dans les principales restructurations financières comme American Airlines (AMR, 21,7 milliards de dollars de dette renégociée), la compagnie dont les créanciers ont pris les commandes à 72 % après la fusion avec US Airways en février 2013 et qui était, elle, surtout conseillée par Rothschild. Parmi les autres grandes renégociations aux Etats-Unis, notons celles sur Residential Capital (15,3 milliards de dollars, avec Centerview, Barclays et FTI Consulting) ou encore sur Eastman Kodak (6,75 milliards de dollars, Lazard-AlixPartners).

Rothschild en Europe

Le marché EMEA (Europe, Moyen-Orient, Afrique) totalise 66 milliards de dollars, en chute de 82 % par rapport à 2012 qui comptait la restructuration record sur la dette grecque. Mais le nombre de renégociations a progressé de 154 à 242 (et même de 207 à 301 en annoncé). Rothschild repasse en tête du classement sur cette zone, devant Houlihan Lokey et Lazard, leader en opérations annoncées (28). Les principales restructurations européennes ont porté sur des entreprises espagnoles : El Corte Ingles en Espagne (6,4 milliards, avec Morgan Stanley), Grupo Eroski (3,3 milliards, Houlihan Lokey) et Grupo Celsa (3,3 milliards, avec Lazard et PwC). Parmi les principaux dealsbouclés en France, citons CMA CGM (4,6 milliards, avec Houlihan Lokey-Rothschdild), la Saur (2,7 milliards, Lazard-Leonardo), Médiannuaire (1,8 milliard Lazard, Rothschild, également conseil de la restructuration de la société opérationnelle PagesJaunes), Terreal (Lazard), Consolis (Lazard), Frans Bonhomme (Lazard-Rothschild), Belvédère (Rothschild-Lazard)… Plusieurs renégociations ont aussi concerné des fonds du Moyen-Orient comme Investment Dar (3,7 milliards, Houlihan Lokey) ou Arcapita (3 milliards, Houlihan Lokey, FTI Consulting, Rothschild). Ainsi que quelques groupes d’Europe de l’Est comme le distributeur russe CEDC (avec Houlihan Lokey, Blackstone, Moelis, Alvarez & Marsal, Rothschild).

Bien que restreint, le marché Asie-Pacifique a atteint 24 milliards de dollars cette année, avec quelques grosses restructurations comme celles de TNEB (Tamil Nadu Electricity Board, 8,9 milliards) en Inde, ou du LBO de CVC en Australie sur Nine Entertainment (3,4 milliards, Moelis, Goldman Sachs, Rothschild).

A lire aussi