Pas de simplicité dans les dérivés

le 12/05/2011 L'AGEFI Hebdo

Retard en vue pour l’encadrement des dérivés de gré à gré aux Etats-Unis : il devrait être prêt en fin d’année au mieux, au lieu de juillet prochain. De fait, les concepts simples de transparence et de liquidité prônés par le G20 se révèlent rétifs à une application uniforme pour toutes les classes de dérivés. Ainsi, dans le cas des dérivés de taux, la solution idéale n’est sans doute pas la migration tant vantée des ordres vers un marché organisé car les intermédiaires, en nombre réduit, sont en position d’éviter cette contrainte. Preuve de leur pouvoir, les prix des transactions conclues ne sont jamais divulgués. Dans une étude récente sur les dérivés, Rama Cont, chercheur au CNRS, rappelle même que les courbes de swaps de taux, références quasi universelles, sont construites à partir de fourchettes de prix indicatifs et non pas fermes !

A lire aussi