Pas de limites

le 10/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Le FTAlphaville a plongé sa tête dans ses mains en lisant la note de Nomura, et on a fait de même. Dans un document paru la semaine dernière, ses analystes indiquent en effet que compte tenu d’une plus faible probabilité de l’envoi de missiles d’Israël sur l’Iran cet été, notamment du fait de probables élections anticipées dans le pays en septembre, le crédit d’Israël devient meilleur que celui de l’Europe. Il est donc recommandé de vendre du CDS (credit default swap) 5 ans israélien contre le CDS 5 ans Français, relativement peu cher et donc un moyen peu onéreux de se protéger contre le risque de crise de la dette souveraine en Europe. Parier sur une crise de la dette plutôt qu’une attaque aérienne…, la finance ne recule devant rien. Et après on s’étonne que les banquiers aient une aussi mauvaise réputation…

A lire aussi