Oséo accroît son rôle dans l’accompagnement

le 14/07/2011 L'AGEFI Hebdo

Oséo tient un rôle majeur dans le financement de l’innovation auprès des PME, « et même, depuis la fusion avec l’Agence de l’innovation industrielle (AII) en 2008, auprès des entreprises de taille intermédiaire », explique Laure Reinhart, sa directrice générale déléguée, rappelant aussi le transfert de la gestion du Fonds interministériel unique (FUI) des Pôles de compétitivité (165 millions d’euros par an) et le nouveau dispositif « Projets structurants des Pôles de compétitivité » dans le cadre du Programme d’investissement d’avenir (PIA). « Notre objectif est d’accompagner l’entreprise en l’aidant à mieux qualifier les risques, qu’ils soient technologiques, managériaux ou commerciaux. »

L’établissement public met à disposition d’environ 3.000 entreprises par an 750 millions d’euros : les subventions Oséo, dans la phase la plus risquée ; les avances remboursables en cas de succès du projet soutenu ; et depuis cette année, le « prêt à taux zéro pour l’innovation », pouvant couvrir jusqu’à 50 % d’un projet. Une enquête du Comité Richelieu a cependant montré en mars une certaine crainte de voir les deux premiers budgets glisser vers les « prêts à taux zéro » pour des projets structurants (projets collaboratifs et projets filières) « moins risqués mais aussi moins innovants ». En marge des autres aides aux PME comme la garantie Oséo ou le contrat de développement participatif (CDP, 1 milliard d’euros destiné à renforcer les structures financières, également pour des PME innovantes en phase de mise sur le marché) dans le cadre du PIA, « nous poursuivons notre mission historique d’accompagnement au travers de la ‘qualification’ FCPI* des entreprises qui aspirent à une augmentation de leurs fonds propres pour l’innovation (environ 300 par an), et nous proposons désormais (comme l’Agence nationale ou les directions régionales de la recherche et de la technologie) un service de rescrit fiscal pour aider les PME à qualifier les dépenses à retenir au titre du crédit d’impôt recherche ».

*Fonds commun de placement dans l'innovation

A lire aussi