OPCVM Nette domination des anglo-saxons sur le marché européen

le 26/01/2012 L'AGEFI Hebdo

2011, année de rachats

La collecte nette des fonds domiciliés en Europe est négative de 125 milliards d’euros (-2,8 %), selon le classement établi par Morningstar en partenariat avec iShares (BlackRock) pour 2011. Au total, l’actif net sous gestion diminue à 4.163 milliards, après prise en compte d’un effet négatif de marché de 3 %. Les fonds actions et obligations accusent la plus forte décollecte en valeur absolue avec respectivement 71 milliards (-4,5 %) et 43 milliards (-3,8 %) de rachats. Les fonds diversifiés s’en sortent avec une collecte nette de 2,5 milliards (+0,5 %), tandis que la gestion monétaire limite la casse avec des retraits nets de seulement 0,1 %.

Décollecte du monétaire en euros

JPMorgan, BNY Mellon et Insight enregistrent les plus importantes collectes en produits monétaires, avec des progressions de 12 %, 30 % et 59 %, respectivement. Dans le bas du tableau, HSBC accuse 10,4 milliards de retraits nets (-24 %), suivi de BNP Paribas (9,9 milliards de rachats, soit -14 %) et d’Amundi (5,2 milliards et -9 %). Le podium en termes d’actifs sous gestion est composé par JPMorgan (138 milliards), Goldman Sachs (60,7 milliards) et BNP Paribas (60,5 milliards).

Recul des fonds actions émergents

Morgan Stanley, Société Générale et Polar Capital ont résisté au retrait massif accusé par les fonds actions avec une collecte en hausse de 33 %, 40 % et 76 % respectivement. En queue de peloton, Fidelity, KBC et BNP Paribas accusent des retraits de 8 %, 52 % et 13 %. Le Top 3 des fonds actions en termes d’actifs est constitué de BlackRock (92,7 milliards), Fidelity (63,3 milliards) et UBS (43,4 milliards). Le premier établissement français arrive en neuvième position : BNP Paribas (33,1 milliards).

Retrait sur la dette européenne

Franklin Templeton décroche la première place dans les fonds obligataires avec une augmentation annuelle de 25 %. Numéro deux, Pimco, la filiale spécialisée en obligataire d’Allianz GI, affiche des flux entrants en hausse de 15 %, et JPMorgan clôt ce trio de tête avec une collecte annuelle en progression de 39 %. A l’autre extrémité du classement, Pioneer Investments a connu les plus forts retraits du segment obligataire moyennant des rachats de plus de 7,2 milliards d’euros (-18 %), Amundi voit son actif sous gestion fondre avec une décollecte de 5,4 milliards, tandis que KBC, affiche des flux négatifs avec 4,7 milliards en 2011.

Carmignac, en tête malgré tout

Les anglo-saxons occupent le haut du tableau dans les fonds diversifiés. Numéro un, BNY Mellon avec des flux en hausse de 42 %, suivi par M&G (+49 %) et Baring (+43 %). Carmignac Gestion dont les retraits atteignent 2,7 milliards (-10 %), occupe la dernière place du classement. Mais malgré une année noire, le gestionnaire français tient la dragée haute à ses compétiteurs et reste le plus important acteur du segment, avec un actif sous gestion de 25,3 milliards d’euros.

A lire aussi