OBLIGATIONS HIGH YIELD Citi devance JPMorgan sur le marché primaire

le 10/05/2012 L'AGEFI Hebdo

Un marché en baisse

Le classement des banques teneurs de livres sur les émissions d’obligations à haut rendement (high yield bonds, HYB) réalisé par Dealogic fait apparaître, sur douze mois au 30 avril, un marché en diminution de 30 % (contre +60 % sur la période précédente) avec 278 milliards de dollars comptabilisés via 539 émissions. Citi devance cette année JPMorgan en tête du classement mondial, toujours juste avant Bank of America et Credit Suisse, même si Bank of America et JPMorgan demeurent les plus actives en nombre de transactions conseillées au total (respectivement 180 et 178) et aux Etats-Unis. Sur un marché américain qui demeure le plus important, avec 232 milliards de dollars malgré une baisse de 23 %, ces deux dernières occupent toujours le podium, avec cette année Citi qui, en deuxième place, a été présente sur les plus grosses émissions : HCA (5 milliards de dollars), Sprint Nextel (4), Chrysler (3,2), Peabody Energy (3,1), LyondellBasell (3).

Deutsche Bank en Europe

Deutsche Bank, toujours la banque la plus active en nombre avec 40 émissions, repasse en tête sur un marché européen qui diminue de 43 % en valeur, à 61 milliards de dollars, et de 26 % en volume avec 127 émissions. Assez peu finalement lorsqu’on considère qu’il est resté presque complètement fermé entre août et janvier. On note que le marché britannique, dominé par Goldman Sachs, est le seul à progresser (+15 %), et que ces émissions continuent de toucher des émetteurs plus petits s’adressant à des investisseurs spécialisés recherchant du rendement. La banque allemande, qui devance même les françaises BNP Paribas et Crédit Agricole CIB dans l’Hexagone, a participé à plusieurs des principales émissions : Schaeffler (2 milliards d’euros), VimpelCom, Fiat Finance (1,5), Ineos (1,3), Jaguar (1,1), Securitas Direct, Intelsat, Orange Switzerland.

Enfin, le marché asiatique, quasiment né en 2010-2011, connaît un net recul, de 54 % avec 20 milliards de dollars et seulement 38 émissions.

A lire aussi