Nyse Euronext et Deutsche Börse en quête d'un plan B

le 09/02/2012 L'AGEFI Hebdo

Priorités. « Une journée noire. » Reto Francioni, président du directoire de Deutsche Börse, ne cachait pas sa déception après la décision des commissaires européens, le 1er février, d’interdire son projet de fusion avec Nyse Euronext. Le lendemain, les deux opérateurs boursiers mettaient un terme à leur accord de rapprochement. Leur priorité est désormais de trouver de nouveaux relais de croissance. Dans un entretien au Financial Times Deutschland, Reto Francioni estime ainsi que son groupe ne pourra survivre à terme sans nouer des alliances. Trouver un plan B est également un enjeu crucial pour Nyse Euronext qui rate l’occasion de se doter de structures de compensation qui lui font cruellement défaut. A ce stade, Duncan Niederauer, directeur général de Nyse Euronext, écarte l’hypothèse d’une contre-offre sur LCH.Clearnet, en discussion exclusive avec le London Stock Exchange. Dans un entretien au Financial Times, il estime que « la priorité à court terme » est de reprendre son projet de création de ses propres chambres de compensation. Le groupe pourrait être plus disert sur ses futures orientations le 10 février, date de publication de ses résultats annuels.

A lire aussi