Rencontre avec... Anthony Attia, senior vice-président en charge du Programme Universal Trading Platform (UTP) chez Nyse Euronext

« Notre plate-forme s’adapte à différents modèles de marché »

le 30/06/2011 L'AGEFI Hebdo

La migration de Qatar Exchange sur votre plate-forme de « trading » UTP est la première du genre. Comment s’est-elle déroulée ?

Effectivement, la migration en septembre 2010 des marchés actions du Qatar Exchange a été la première mise en œuvre d’Universal Trading Platform en dehors des marchés Nyse Euronext. Depuis, la Bourse de Varsovie ainsi que Goldman Sachs (pour transformer son propre système d’appariement Sigma X en MTF - multilateral trading facility ou plate-forme boursière alternative -, NDLR) ont opté pour UTP. La migration s’est bien passée et rapidement, pour deux raisons. D’abord, nos équipes et celles de Qatar Exchange ont travaillé très étroitement. Ensuite, UTP a été conçue pour les besoins de Nyse Euronext mais également pour être vendue à d’autres entreprises de marché. Elle supporte donc différents types d’actifs (actions, options, contrats à terme, obligations, exchange-traded funds…) et s’adapte aux différents modèles. En outre, les fonctionnalités demandées par Qatar Exchange étaient assez proches de celles en vigueur sur la plate-forme de Nyse Euronext.

L’adoption de plate-forme UTP s’inscrit dans le cadre d’un partenariat stratégique avec le fonds souverain Qatari. Quelles ont été leurs principales attentes ?

La volonté de se doter d’un modèle de marché similaire à ce qui se fait en Europe ou aux Etats-Unis a été prépondérante. Cela concerne notamment les algorithmes de trading ou encore les différents types d’ordres exécutés. Ensuite, le label UTP doit probablement être pour eux un élément important dans leur stratégie marketing.

La formation des équipes de Qatar Exchange a-t-elle été importante ?

Si la maintenance applicative d’UTP est assurée par nos soins à Paris, ce sont les équipes de Qatar Exchange qui sont en charge de la maintenance de leur plate-forme. Il a fallu en effet former les personnes en charge de la surveillance concernant les nouvelles fonctionnalités ou les possibilités produits. Cela n’a nécessité que quelques semaines vu leurs bonnes connaissances des fonctionnements des marchés.

A lire aussi