Multiplication des systèmes d’appariement internes

le 04/10/2012 L'AGEFI Hebdo

Après Goldman Sachs (avec GSessions) au printemps, Morgan Stanley a lancé cet été aux Etats-Unis le Morgan Stanley Bond Pool Network pour y croiser en interne les intérêts convergents de clients acheteurs ou vendeurs d'obligations, toujours dans le but de diminuer les coûts de transaction. D’autres banques pourraient suivre en Europe, à commencer par Deutsche Bank ou Kepler qui réfléchissent à des solutions électroniques de ce type, tout en soutenant en parallèle les plates-formes Cassiopée. Globalement, l’idée de ces banques est de multiplier les sources de liquidité pour leurs clients et d’autres contreparties sur un marché qui, organisé uniquement de gré à gré pour l’instant, en manque cruellement (voir le tableau). En théorie, cela permettrait aussi de diminuer leur activité de market making au bénéfice d’une intermédiation plus classique et moins coûteuse en capital. Avec Morgan Stanley Bond Pool Network, l'objectif est l'appariement des intérêts. Avec GSessions, Goldman Sachs procède par prix fermes en ouvrant deux fenêtres quotidiennes de cinq minutes et en assurant au besoin la liquidité. L’idée des banques est aussi de prendre de vitesse les initiatives de grands gérants comme Fidelity ou BlackRock. Celui-ci a commencé à tester cet été, à petite échelle, son réseau Aladdin Trading Network, rattaché à BlackRock Solutions en vue de permettre à tous ses clients (indépendamment de ses fonds) d’accéder occasionnellement à de meilleures conditions de liquidité et de coût sur les obligations.

A lire aussi